Existe t’il vraiment une dépendance au cannabis? Quels sont les effets?

Existe vraiment dépendance au cannabis Quels sont effets

Abus et dépendance du cannabis: tout le monde en parle, souvent à tort

Avec la récente vague de légalisation obtenue dans différente partie du monde, il est naturel de ce poser quelques questions sur le cannabis et sur les différentes facettes qui concernent sa consommation, surtout pour ceux qui ne sont pas habitués à l’utiliser et se renseigner sur les aspects positifs et négatifs de cette substance. 
Dans cet article nous chercheront à éclaircir l’argument de la dépendance au cannabis, si il existe vraiment ou si c’est une légende (remontant à l’époque ou le monde était plus léger) et en cas de réponse affirmative, quelles sont les caractéristiques spécifiques de ce phénomène.
Cannabis une dépendance chimique jamais démontrée

Il existe beaucoup d’études qui parle de la dépendance au cannabis , la plupart sont effectivement anciens (disons que s’ils étaient représentés par d es personnes , ils seraient tous majeurs depuis un moment)et sont d’avis contraire a l’utilisation du cannabis encore même avant d’en avoir tiré des conclusions. Cependant, même si l’envie de souligner les effets négatifs du cannabis n’as pas encore été démontré scientifiquement la présence d’une réaction chimique qui causerait dépendance. Et ceci est le premier point à bien tenir en considération: jusqu’à aujourd’hui il n’y a pas de preuves qui démontrent que l’on puisse devenir physiquement dépendant aux cannabinoides (même si nombreuses personnes ont essayés de soutenir cette thèse).
Une des études scientifique la plus complète sur les possible effets nocifs du cannabis a été produite en 1999 par la National Academy Of Sciences, et même étant un peu daté, il analyse point par point toutes les problématiques possibles en rapport avec l’abus de cannabis, et rapporte clairement que « les symptômes d’abstinence à la Marijuana sont légers et pas dangereux. Ils ne sont pas comparable avec les syndromes sévères d’abstinences a l’alcool et aux opiacés ».
Nous tenons a préciser que le cannabis peut être associé a un certain type de dépendance que selon notre avis doivent être cité lorsque l’on parle des aspects négatifs de la consommation de Marijuana.

Cannabis: la dépendance psychologique

S’il existe une vraie dépendance au cannabis qui peut créer aussi des crises d’abstinences (de type tout de même léger) est une dépendance psychologique. Il n’y a pas de données qui démontre le début d’une dépendance de type physique lorsqu’un consommateur chronique décide d’arrêter de consommer du cannabis, mais le lien avec cette habitude (si elle dure depuis un moment) peut développer un certain attachement a la substance et au geste en soi.
Comme toutes les substances qui soulage de l’anxiété et relaxent  le corps et l’esprit, même le cannabis peut provoquer dépendance, mais nous sommes en train de parler d’une dépendance subjective liée principalement au bien-être personnel ressenti par la consommation de cannabis.
Habituellement lorsque l’utilisation de la substance est suspendue, les gros consommateurs rapportent nervosité et difficulté a s’endormir, car justement le soulagement offert par le produit ne les aide plus a détendre leurs nerfs et à se relaxer.
Le cannabis plutôt que créer une vraie dépendance devient un rituel quotidien bénéfique assez difficile a interrompre. Qui a de graves problèmes d’anxiété ou autre problème de stabilité émotive pourrait pour cette raison développer une série de symptôme beaucoup plus prononcés qui rappelleraient ceux d’une vraie crise d’abstinence. D’autre part il n’est pas facile pour beaucoup de personnes de gérer de façon juste et équilibrée l’absorption de repas, boissons ou de comportements plaisants. Que ce soit les médias sociaux, le café, les repas hyper-calorique, l’alcool… Le soulagement passager que perçois notre cerveau lorsque l’on nous en abusons peut être quelque chose a laquelle se raccrocher de façon exagérée dans des moments obscures, jusqu’à l’abus. Dans tout les cas s’il est comparé aux autres substances psychoactives pas interdites comme l’alcool et la nicotine, le cannabis a toujours moins de probabilités de conditionner la vie d’une personne et arrêter résulte dans la plupart des études normalement plus facile.

Cannabis la dépendance secondaire

L’habitude de fumer du cannabis vous expose à un type de dépendance plus commune et réel, c’est à dire celle de la nicotine, une substance présente dans le tabac qui induit un haut niveau de dépendance. Les problèmes de santé associés à la fumée du tabac sont nombreux et très sérieux, en commençant par les maladies respiratoires comme la bronchite chronique jusqu’à en arriver aux modifications épithéliales (précurseurs de néoplasies malignes).
Même si l’on sait que le risque de développer des pathologies associées a l’utilisation chronique du tabac est concret, la dépendance induite par lui-même nous fait souvent délaisser sa dangerosité.
Sûrement fumer du cannabis associé a du tabac peut porter à une dépendance (potentiellement nocive) du tabac comme il arrive pour la fumée de cigarette et cela est ce que l’on peut appeler une dépendance secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *